//
Vous lisez ...
Ubuntrucs

En Vrac … la Saga des Mega ( Upload, Porn, Video, Song … )

Bonjour,

MegaUpload était un ensemble de service permettant de télécharger tous types de fichiers, légaux et illégaux depuis mars 2005. En chiffres cela donne ça:

  • 150 millions d’inscrits.
  • 50 millions de visiteurs par jour.
  • 175 millions de dollars de recettes depuis 09/2005 (25 millions dans la pub et 150 millions avec les abonnements premium)
  • 110 millions de dollars reversé entre 2006 et 2011 sur un compte PayPal (utilisé pour payé les fournisseurs)
  • 42 millions de dollars juste pour la pomme de Kim Dotcom
  • 25 péta-octets de données hébergées chez Carpathia Hosting, sur plus de 1000 serveurs dont 525 à Ashburn, en Virginie
  • Des serveurs en France accessibles via le fournisseur de transit Cogent
  • 630 serveurs hébergés par l’hébergeur néerlandais LeaseWeb
  • Une facture d’hébergement de serveurs et de bande passante de 65 millions de dollars depuis 2005
  • 30 employés répartis dans 9 pays

(chiffres trouvés sur Numerama)

A sa tête un ancien hacker allemand, émigré en Nouvelle-Zélande, Kim Dotcom (alias Kimble alias Kim Schmitz)

Fin de l’histoire et début de la Saga

Jeudi 5 janvier 2012.

Lancement officielle de la procédure judiciaire à l’encontre de Kim Doctom par un grand jury de l’état de Virginie.

Jeudi 19 janvier 2012.

Suite aux investigations de la justice américaine et une descente du FBI, MegaUpload est fermé. Son créateur arrêté ainsi que plusieurs de ses collaborateurs.

  • Finn Batato, le directeur du marketing, basé en Allemagne
  • Julius Bencko, le designer résidant en Slovaquie
  • Sven Echternach, le directeur technique, habitant entre l’Allemagne et Hong Kong
  • Andrus Nomm, un Estionien résident en Turquie et en Estonie, qui est le développeur en chef des produits de la galaxie Mega.
  • Bram van der Kolk, alias Bramos, un néerlandais habitant entre les Pays-Bas et la Nouvelle-Zélande, qui gère toute l’infrastructure réseau

Ils ont tous été arrêtés en Nouvelle-Zélande aujourd’hui, sauf Bencko, Echternach et Nomm qui sont en fuite.

Que reproche-t-on à Megaupload ?

Les accusations portent principalement sur le non-respect des lois américaines en vigueur contre le piratage. En effet, les dirigeants de Megaupload auraient mis au point tout un business model basé sur la rémunération des uploaders de fichiers piratés. Pour tous les détails, je vous recommande la lecture du pavé du FBI et de l’article sur Numérama.

Jeudi 19 janvier 2012, la toile s’en mêles’emmêleréagit.

Que l’on soit d’accord ou pas avec la pertinence de ce service, que l’on soit d’accord ou pas avec la fermeture de MegaUpload et consort, tout le monde en parle. De Zataz à Clubic en passant par les blogues de Korben, la vache folle ou encore ici- même, toute la toile en parle.

Même la Présidence de la République Française y va, dans la nuit … … de son communiqué.

jeudi 19 janvier 2012, toujours dans la nuit.

La riposte des Anonymous

Le collectif Anonymous a immédiatement réagi à cette fermeture et ces arrestations en lançant une vaste campagne d’attaques par déni de service (DDoS) baptisée OpMegaupload. Ils ont fait tomber les sites de la maison Blanche, du ministère américain de la Justice, du FBI, du label Universal, des associations d’ayant-droits RIAA (Recording Industry Association of America ) et MPAA (Motion Picture Association of America). Même le site Hadopi.fr en France sera touché

20minutes.fr    pcinpact    et bien d’autres …/…

Vendredi 20 janvier 2012

Avis personnel:

Même si les énormes profits engrangés par MegaUpload grâce à une centralisation des œuvres soumises au droit d’auteur sont difficilement défendables, je reste perplexe, car Le véritable problème n’est toujours pas réglé et je partage cette vision des choses:

« La vraie solution est de reconnaître un droit bien circonscrit au partage hors marché entre individus, et de mettre en place de nouveaux mécanismes de financement pour une économie culturelle qui soit compatible avec ce partage. Cela garantira une juste rémunération des artistes et auteurs, mais aussi le droit du public à partager la culture, en accord avec l’article 27 de la Déclaration universelle des droits de l’Homme. », déclare Philippe Aigrain, co-fondateur de La Quadrature du Net.

Il ne faut pas se leurrer, certains "sites de partage" ont déjà gagné des "clients". Le net refusant le vide, d’autres services font se créer pour remplacer MegaUpload … et pendant ce temps là, la marmotte mettra toujours le chocolat dans le papier et les sites de pédopornographie connus sont toujours ouverts. ( Dollar ou € VS Protection de nos enfants )

Il est plus simple de réprimer que de chercher de véritables solutions au problème. Un coup d’épée dans l’eau ??? Je le pense fortement, mais ce coup d’épée va bientôt nous retomber sur la gueule.

Épisode 2

Siap

Discussion

3 réflexions sur “En Vrac … la Saga des Mega ( Upload, Porn, Video, Song … )

  1. Sympa le résumé ;)

    Publié par Noireaude | 20/01/2012, 22:47

Rétroliens/Pings

  1. Ping : En Vrac … la Saga des Mega ( Upload, Porn, Video, Song … ) Episode 2 « trucbuntu - 21/01/2012

  2. Ping : En Vrac … la Saga des Mega ( Upload, Porn, Video, Song … ) Episode 3 « trucbuntu - 25/01/2012

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: