//
Vous lisez ...
Internet & Liberté et autres trucs infämes

ACTA : Le Commissaire De Gucht ment au Parlement européen

Bonjour,

Paris, le 2 février 2012 – La Direction Générale « commerce » de la Commission européenne est actuellement en plein lobbying au Parlement européen, présentant une vision biaisée et fausse de l’Accord Commercial Anti-Contrefaçon (ACTA) dans le but de juguler l’opposition croissante des citoyens. L’exécutif européen, qui a négocié l’ACTA dans le dos des citoyens, relaie maintenant de façon éhontée le discours des lobbies des industries du divertissement, fournissant un nouvel exemple de collusion coupable avec les intérêts des industriels.

Le Commissaire européen pour le commerce international, Karel De Gucht, a envoyé une lettre aux eurodéputés1, dans laquelle il minimise à nouveau les inquiétudes légitimes exprimées contre ACTA. Un document « Questions-Réponses » y est joint, destiné à aider les députés européens à « rassurer » leurs électeurs.2.

En réponse, La Quadrature du Net a créé un document participatif sur son wiki3 afin d’aider les citoyens à démonter l’un après l’autre les mensonges de la Commission européenne, qui continue de nier les preuves qu’ACTA est un accord dangereux et illégitime.

L’opposition à ACTA n’est pas une simple bulle médiatique, comme semble le croire le commissaire De Gucht. Depuis des mois, ses dangers sont dénoncés par des juristes européens reconnus4, une étude commanditée par le Parlement européen lui-même5, des lauréats du prix Sakharov6, le Sénat méxicain7, des associations professionnelles des télécoms et des médias8, des ONG mondiales comme OXFAM9, Médecins Sans Frontières10 ou Article 1911, mais également par les principaux partenaires commerciaux de l’UE et d’autres encore (voir notre page wiki recensant les critiques contre ACTA12).

« En prétendant qu’ACTA est inoffensif, le Commissaire De Gucht tente de cacher l’immense responsabilité de la Commission européenne dans la mise en place d’un processus de négociation contournant les enceintes démocratiques. Le document de travail joint à la consultation inter-services de la Commission européenne en date du 18 juillet 2007 et relatif à son mandat de négociation13 mentionne la criminalisation du partage sans but de profit entre individus. Voici la vérité derrière ACTA et les citoyens européens descendent dans la rue car ils l’ont comprise. », déclare Philippe Aigrain, co-fondateur de l’initiative citoyenne La Quadrature du Net.

« Le Commissaire européen Karel De Gucht est si proche des lobbies des industries du copyright qu’il reste sourd aux inquiétudes légitimes qui ont été exprimées contre ACTA depuis des années. Afin d’obtenir la ratification d’ACTA, il est prêt à mentir au Parlement européen, en balayant toute preuve qu’ACTA est véritablement une menace à la liberté d’expression en ligne, l’accès aux médicaments, mais également à l’innovation et la libre concurrence. Un tel obscurantisme remet clairement en question sa capacité à œuvrer pour l’intérêt général de l’UE et résonne comme un appel au Parlement à rejeter ACTA. », conclut Jérémie Zimmermann, co-fondateur et porte-parole de La Quadrature du Net.

Source

Siap

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :