//
Vous lisez ...
Internet & Liberté et autres trucs infämes

Tim Berners-Lee a sauvé son enfant.

Salut les Trucqueurs,

Berners Berners-Lee vous connaissez. C’est lui:

Source Wikipédia

Et cet homme a fait quoi? Il a tout simplement inventé le Web tel que nous le connaissons. Rien de plus rien de moins. Mais malheureusement la semaine dernière dans une petite ville du Texas, une société spécialisée dans les brevets et la protection de ceci, Eolas Technologies, a déposé plainte contre pas moins de vingt géants du Web pour viol d’un brevet concernant un « Web interactif ». Autrement dit, un brevet sur les contenus interactifs d’une page Web à laquelle on accède via un navigateur Web et des liens hypertextes.

Mardi dernier, Tim Berners-Lee, défenseur d’un Internet libre et personnage très écouté dans le milieu technologique, était appelé à témoigner devant le jury texan.

Voici certaines de ses réponses:

L’avocate de la défense, Jennifer Doan:

Avez-vous déposé un brevet lorsque vous avez inventé internet ?

Tim berners-Lee:

Non

Pourquoi non, demanda l’avocate.

Tim Berners-Lee de répondre :

« L’Internet était déjà plus ou moins présent. Je m’occupais de l’hypertextualité, et cela faisait un moment que c’était dans l’air. Je travaillais sur des trucs qu’on savait déjà faire… Tout ce que je faisais, c’était de mettre en place des morceaux épars qui existaient depuis des années et dont j’avais besoin.

Jennifer Doan l’interrogeait alors : « Et à qui appartient le Web ? » Et Tim Berners-Lee de répondre : « Il est à nous. » Royalement servie, l’avocate continuait sa démonstration : « Ce Web que nous possédons tous, est-il « interactif » ? » La réponse vient alors, sourire aux lèvres : « Oui, il est plutôt interactif … » et comme cette assertion ne suffit pas devant la justice, Tim Berners-Lee a dressé un historique des mois, années au cours desquels Internet et le Web sont nés. Parlant du navigateur Viola, dont la première version a été lancée en avril 1992, fruit du travail Pei-Yuan Wei, étudiant à l’université de Berkeley. « Un étudiant très inventif », selon les propres termes de Tim Berners-Lee, qui dans un esprit de partage, proche de celui qui alimente le mouvement des logiciels libres actuellement, communiqua les résultats de son travail. Un travail qui allait inspirer le très interactif langage de programmation Java, notamment.
Jennifer Doan a alors présenté à la Cour un échange de mails entre Tim Berners-Lee et Pei-Yan Wei, daté de décembre 1991, et qui explicite tout ce que Eolas Technologies brevetait un peu plus de deux ans plus tard, en 1993…

 

Après délibération, les jurés ont tranché : le brevet d’Eolas Technologies est infondé et donc les plaintes pour viol de brevet également. Dans cette salle d’audience, qu’on imagine climatisée, Yahoo, Google, six autres géants du Web et nous tous avons gagné, cette fois. Le Web reste ce qu’il est, imparfait, mais vivant, jusqu’au prochain assaut.

Source

 

Siap

Discussion

2 réflexions sur “Tim Berners-Lee a sauvé son enfant.

  1. Sympa cet article😉

    Publié par Noireaude | 13/02/2012, 17:33
  2. Salut,

    Fais-en bonne usage😉

    Publié par Siap | 13/02/2012, 18:15

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :